COURS    VIVIER
-  MELOMANE - CLUB   ARGENTEUILLAIS   -

 

HISTORIQUE   MELOMANE - CLUB
BIOGRAPHIE    GUY   VIVIER
DISCOGRAPHIE   MELOMANE - CLUB
EXTRAITS  AUDIO
RETOUR   ACCUEIL

 

 

 HISTORIQUE    MELOMANE  -  CLUB

   Dans un premier temps GUY créa, en 1973, l’association « MELOMANE – CLUB ARGENTEUILLAIS » afin de donner une vitrine légale à l’orchestre d’accordéons constitué de ses élèves. Durant dix ans il développera pour eux un répertoire rassemblant, pour la plupart, ses arrangements et ses propres compositions dont la  « Marche du Mélomane – Club Argenteuillais ». GUY devenant producteur à cet occasion, sous son label « LE VIVIER à MUSIQUE », pour les immortaliser en disques CD.
   Organisant de surcroît bals, loteries, buffets campagnards, soirées théâtre à PARIS et voyages annuels il les emmènera dans des périples qu‘il organisera lui – même, comme tout le reste d’ailleurs, en BELGIQUE, HOLLANDE, SUISSE, LUXEMBOURG ainsi qu’en FRANCE aux CHÂTEAUX de la LOIRE, à SAINT – MALO, et au MONT SAINT – MICHEL.
   En 1979 l’orchestre remportera, à PARIS, un premier prix avec coupe et félicitations du jury pour avoir interprété   
« Cavalerie légère » de Franz Von SUPPE.
   Par la suite l’association se transformera en outil pédagogique en offrant à GUY l’accueil de son
« COURS VIVIER », lui permettant dès lors de dispenser ses leçons de PIANO, ACCORDEON, ORGUE ELECTRONIQUE, GUITARE,SYNTHETISEUR, SOLFEGE, HARMONIE, COMPOSITION MUSICALE, INTERPRETATION. Ce qui lui fournira des références grâce et auprès d’élèves venant de CHINE ou de RUSSIE.



 
 
 
 BIOGRAPHIE   GUY   VIVIER

 

   Guy VIVIER est né près de PARIS ( FRANCE ). C’est à l’âge de onze ans et demi qu’il devra, à l’initiative de sa mère, de prendre ses premières leçons de musique avec le maître Abel MONESTES, qui fut décoré de la médaille des arts et lettres par l’écrivain - ministre de la culture André MALRAUX.

  A 12 ans, plus précisément quinze jours avant cet anniversaire, Guy commence l'étude de son premier instrument : l'accordéon. Quatre mois plus tard il participe au concours de la ville de PUTEAUX et remporte le premier prix médaille d'or avec une partition que l'on affronte normalement au bout de deux voire trois ans.

A 15 ans, il est le plus jeune d’un groupe de dix accordéonistes appelé « dixtuor Parisien », avec lequel il se produit à l’ambassade de BELGIQUE à PARIS ainsi que sur la scène du plus grand cinéma Européen ( 5200 places ) : le Gaumont palace, à PARIS. Cette année–là, il anime son premier orchestre de danse le jour de la fête nationale du 14 juillet et, au mois de novembre, remporte le premier prix médaille d’or du concours de la ville de PARIS, ce qui lui fournira l’occasion d’ enregistrer son premier disque.

A 16 ans, après quatre ans de pratique instrumentale, Guy remporte la coupe d'accordéon du concours de SAINT-DENIS, en catégorie "Honneur", ainsi que la coupe du grand prix de la ville de SAINT-DENIS près de PARIS.
   A 19 ans, en Afrique du nord, en ALGERIE, il aura l’opportunité de se produire pour quelques concerts.
   A 21 ans, prenant la décision de faire carrière dans la musique, il travaillera avec acharnement pour acquérir, au top-niveau, le répertoire traditionnel de l’accordéon tout autant classique que jazz, assimilant les techniques Françaises et Américaines. Mais aussi Théorie, harmonie, contrepoint ( avec le Maître Louis LUNAZZI ), ainsi que piano, bandonéon, guitare et orgue électronique.
   En 1965, il obtient son diplôme de professeur de musique.
   En 1966, il remporte le trophée national d’accordéon ( coupe de France CPAF, test-piece : LA CAMPANELLA de F. LISZT ).
   En 1967, sur examen, il devient compositeur membre de la SACEM ( société des auteurs, compositeurs, éditeurs de
musique ).
   En 1968, Il remporte la coupe d’Europe d’accordéon ( CPAF, test-piece : LA PIE VOLEUSE de G. ROSSINI ).
   En 1969, il signe son premier contrat d’édition, avec une sonatine. A l’occasion d’un concert à la salle traversière, à PARIS, il se produira comme soliste de l’orchestre à plectres de la SNCF, constitué de 50 musiciens, en interprétant un arrangement des « yeux noirs » (schwarz augen ), sous la direction de Sylvain DAGOSTO.
   En 1970, au mois de novembre, il enregistre son premier disque commercial dans le célèbre studio devenu local de radio - Montmartre à PARIS, ce qui lui vaudra d’être diffusé sur radio EUROPE 1. Cette même année, Guy crée un précédant en accompagnant, au pied levé, en lecture à vue, la chanteuse soprano colorature de l’opéra de Paris : Elyane DEBATISSE.
   En 1973, il fonde l’association « Mélomane – club Argenteuillais », dont il est le Président – Directeur. Il y forme un orchestre, constitué de 30 de ses élèves accordéonistes, avec lequel il enregistrera un disque en 1977 et une cassette audio en 1980. Avec cet orchestre qu’il conduira pendant près de 10 ans, il remportera un premier prix et coupe à PARIS et celui-ci, sous sa houlette, connaîtra la BELGIQUE, la HOLLANDE, la SUISSE et le LUXEMBOURG.
   En 1979, Guy VIVIER écrit la musique d’une comédie musicale intitulée « il était une fois l’amour « , qu’il enregistrera sur cassette audio et avec laquelle il participera au festival de la chanson populaire à TOKYO au JAPON.
   En 1980, sur examen, il devient auteur et arrangeur de la « société des auteurs, compositeurs, éditeurs de musique »
( SACEM ).
   En 1982, il est élu Président du « CENTRE FEDERAL et PEDAGOGIQUE de L’ ORGUE et de L’ ACCORDEON de FRANCE ». A cette époque, dans le but de réaliser divers projets, Guy s’entraîne jusqu’ à 12 heures par jour au piano, à l’accordéon ainsi qu’à l’orgue.( A l'automne il devient vice-Président de la section Karaté du du club olympique municipal de sa ville)
   En 1984, il présente, dans le cadre de la coupe mondiale d’accordéon, à FOLKESTONE, en ANGLETERRE, un orchestre qui se classera second de sa catégorie.
   En 1985, il produit deux disques : l’un à l’orgue électronique, qu’il enregistre en SUISSE et l’autre avec ses élèves, en FRANCE. Il publie également un catalogue d’œuvres de référence pour orgue électronique à l’intention des concours et des cursus estudiantins. Il fait aussi un concert en SUISSE dans le canton du VALAIS.
   En 1986, il se produit en concert au « festival d’automne d’accordéon de GRANDE – BRETAGNE ».
   En 1987, il se produit en vedette pour la seconde fois au « festival d’automne d’accordéon de GRANDE – BRETAGNE », ce qui lui vaut d’être en photo à la une du magazine « Accordion Monthly News « .
   En 1988, il crée le premier catalogue mondial d’œuvres JAZZ pour ACCORDEON. Au mois d’août, à NEW – YORK ( USA ), il participe au jubile de l’association « American Accordionists’ Association » ( A.A.A. ), assurant la promotion de son disque « Recital match Jazz – Musette ».
   Dès cette époque il devient chroniqueur et voit paraître régulièrement ses articles et publicités dans les magazines : Accordion – gram ( USA ), Red Block ( USA ), Accordion review ( AUSTRALIE ), Accordion Monthly News
( ANGLETERRE ), Bulletin Officiel ARMA ( SUISSE ), Artistes et variétés ( FRANCE ), journal de l’accordéon Cavagnolo ( FRANCE ), Harmonika international ( ALLEMAGNE ).
   Ses compositions sont également éditées dans divers pays : GRANDE – BRETAGNE, SUISSE, FRANCE, ALLEMAGNE.
   En 1989, il donne un concert au TYROL, en AUTRICHE, puis en Asie, à SINGAPOUR. Désormais, l’édition annuelle de l’encyclopédie QUID inscrit son nom parmi les musiciens de renommée internationale aux rubriques : orgue électronique et Accordéon ainsi qu’à celle des associations pour cet instrument.
   En 1990, Guy participe au concert de clôture du jubile de l’association « Accordion Teachers Guild » ( ATG ) à KANSAS – CITY ( USA ) et aussitôt après s’en va donner un concert à HONG – KONG ( concession Britannique ). Puis, entre en République Populaire de CHINE où il animera des séminaires et donnera des concerts et récitals dans les villes de SHANGHAI, XI’AN, TIANJIN et, à PEKIN, dans la plus grande salle de CHINE. Il sera, de ce fait, le premier étranger au monde à participer au jury d’un concours d’accordéon en CHINE, à PEKIN ( pays comptant quelques cent millions d’accordéonistes ). Il sera aussi le premier Européen à faire un récital d’accordéon en CHINE et se verra attribuer un certificat attestant chacune de ces innovations, ainsi qu’un troisième, plus la carte de membre de l’association Chinoise des Accordéonistes, le nommant responsable des relations culturelles entre la CHINE et L’EUROPE, élu pour dix ans.
   L’enregistrement de son récital à SHANGHAI sera dès lors diffusé sur RADIO – SHANGHAI et désormais ses compositions seront enseignées dans les conservatoires supérieurs de musique de CHINE.
   Cette même année il devient Producteur en éditant ses propres compositions sous le label : « le VIVIER A MUSIQUE ».
   En 1991, Guy figure dans le livre mondial de l’accordéon : « Histoires d’accordéons » cosigné par Didier ROUSSIN et François BILLARD ( éditions Climats ).
   En 1992, il est juge – musique au jury de la coupe de FRANCE de ballets sur glace. Quelques magazines d’accordéon publient ses compositions en SUISSE, U.S.A., AUSTRALIE.
   Au printemps, il donne concerts et récital au VENEZUELA et, en été, il fait une tournée en ASIE et aux ANTIPODES, ce qui le fait se produire à : SINGAPOUR, SYDNEY (AUSTRALIE ), festival de CHRISTCHURH ( NOUVELLE – ZELANDE ), avec concerts, récitals, master – class, membre du jury du 21ème concours australien et australasien d’accordéon et animation dansante lors de la fête nationale. Cette tournée sera close par un show-télévisé en direct , avec interview, à HONG – KONG.En octobre, il donne un concert d'orgue, en l'église Saint-Denis attenante au château de MERY-sur-oise, en tant que Professeur de musique en cette ville du Val D'oise.
   En 1993, Guy est élu membre honoraire par la fédération des accordéonistes de NOUVELLE – ZELANDE
( NZFOA ), et la société FROSINI de SUEDE le nomme membre actif. Le livre « GUINNESS DES RECORDS » lui délivre le diplôme mentionnant : » Premier Européen à avoir présenté un récital d’accordéon en CHINE , concert donné à PEKIN le 31 août 1990 « .Le mercredi 24 novembre, « France 2 télévision « diffuse le téléfilm : « Julie bientôt douze ans et demi » pour lequel il a enregistré des musiques.
   Durant l’été, Guy écrit et compose 102 poèmes, chansons et musiques pour piano, orgue, accordéon, bandonéon et guitare. En ISLANDE, le magazine national « harmonikan « lui consacre un article avec sa photo à l’orgue. En France, il enregistre, en improvisant, une cassette intitulée « Ragga musette ».
   En 1994, la 14ème édition du « WHO’S WHO musique « le fait apparaître dans son recensement mondial. Et le livre « GUINNESS DES RECORDS « en fait autant dans son édition annuel, conformément au diplôme déjà remis.
   En novembre, Guy répond à l’interview de » RADIO - BLEUE » en procédant à un enregistrement, en direct, à la maison de la radio, à PARIS.En décembre , c’est « RADIO – TOURS » qui l’interviewra dans ses locaux.
   En 1995, il sera interviewé par « RADIO – BESANCON » qui diffusera et transmettra à « RADIO – FOURVIERE » de LYON, ainsi qu’à une quarantaine de radios à travers la France. Il est édité à ROME, en ITALIE. Le 18 mars, il participe au concert du jubilé de la « FROSINI SOCIETY » de SUEDE donné à l’ ACADEMIE ROYALE de MUSIQUE de STOCKHOLM.
   En mai, il donne des concerts en RUSSIE, à SAINT – PETERSBOURG, dans le cadre du « festival musical international de la Baltique » à la maison de la culture « Majak » ( ancien Palais ) et dans l’église Pouchkine. Un diplôme de concertiste lui sera attribué et le grand concertiste , l’organisateur, Oleg SHAROV déclarera à son sujet : » C’est un homme stupéfiant, avec une technique et une expression musicale très colorée ».
   Il se voit consacrer plusieurs pages dans les deux éditions du livre « La nuit de l’accordéon » de Dany MAURICE, alias NASLAIN.
   En 1996, Guy devient membre de la SPEDIDAM « société de perception et de distribution des droits des artistes – interprètes de la musique et de la danse ».Puis il déclare à la « société des gens de lettre » ( SGDL ) 200 poèmes sous le titre « la poésie en plein cœur ». Du ministère, Madame Anne-Marie IDRAC, secrétaire d’état, épouse du sous-préfet d’Argenteuil, rend hommage à Guy VIVIER pour l’enseignement pianistique qu’il dispensa à ses filles. En été, Guy fait une tournée de concerts, récitals et TV-SHOWS au VENEZUELA, jouant à cette occasion au palais du gouvernement pour son excellence Henrique Fernando SALAS ROMER, gouverneur de l’état de CARABOBO. Guy reçoit une plaque commémorative décernée par l’académie « Juan Sebastian Bach » lors de son concert à l’institut de culture Hispanique. Guy, président-organisateur du concours international du centre national pédagogique ( CFPOAF ), accueille, pour la première fois en France, une importante délégation d’accordéonistes CHINOIS. Ce qui lui vaut de recevoir du Maire de la ville d’ARGENTEUIL une lettre le qualifiant pour son « apport indéniable à la culture ainsi qu’au rayonnement de notre pays : d’éminent Ambassadeur de la musique et de la culture Française ». Dans les quatre années écoulées , Guy a écrit et composé plus de 750 œuvres en poésie et musique.
   En 1997, il est édité en CHINE avec une cassette audio dont une face est consacrée à l’accordéon jazz, et un recueil comprenant tous les titres de ladite cassette. La ville D’Argenteuil édite un coffret de 3 CD « mémoires ouvrières » dans lequel Guy a enregistré 5 musiques ethniques et où figure son premier poème édité. GUY, également HUMORISTE, vient d’achever les corrections de manuscrits destinés à deux livres de contrepets, calembours, histoires et devinettes dont le total s’élève à 6500.
   En 1998, il enregistre, au mois de mars, un double album CD de musiques ethniques de sa composition , soit 20 pays représentés dans les 30 titres. Au mois de juillet, en sept jours (soixante-trois heures), il écrit un roman de cent quatre-vingt cinq pages. En novembre, il est l’artiste invité, pour le concert de clôture, et membre du jury, au premier concours international d’accordéon « MEISHI » à CHENGDU, province du SICHUAN, CHINE .
   En 1999, Guy apparaît avec photos, textes et publicités de son éditeur Allemand dans le guide 1999/2000 du show-business Italien « i magnifici delle 7 note ». Il compose et enregistre les musiques du film « mémoire d’un émigré » de Michel DREANO. Puis il enregistre, à MILAN,en ITALIE, un second double album CD de ses compositions. Ensuite Guy écrit, en 8,5 jours, son troisième roman comportant 260 pages. Puis il part aux USA pour des séries de concerts, récitals, master-class, joue à la radio nationale » N.P.R. » à WASHINGTON et se produit , en direct, à la télévision , à PHILADELPHIE. Le mensuel Français « Accordéon magazine » publie sa partition « créole party »ainsi que la photo des groupes étrangers ayant participés à son 32ème concours international annuel.
   En 2000, au mois de janvier, Guy crée son édition « LE VIVIER LITTERAIRE », avec logo déclaré à » l’institut national de la propriété industrielle » (  I.N.P.I. ), en éditant son premier recueil de poésies sous le titre « CHUT…C’EST POUR LES ENFANTS ». Son premier double album CD est édité et commercialisé en ITALIE et sur INTERNET sous le titre « Guy VIVIER folklore nel mondo Fisarmonica e orchestra  ».
   En 2001, le 4 janvier, Guy achève son quatrième roman, une tragédie de 444 pages ayant nécessité 195 heures de travail réparties sur trois semaines, dont une nuit de 9 heures non-stop. Au mois de mars il compose, d’après trente titres, 30 musiques du légendaire style swing-musette, pour accordéon.
   Désormais, Guy possède environ 650 compositions musicales pour piano, accordéon, bandonéon, guitare, orgue et orchestre ( suite Espagnole, suite Argentine, suite Américaine, suite Brésilienne, suite Antillaise), ainsi que 740 poèmes.
   Au mois de juin, il apparaît dans le livre « l’accordéon sans tambour ni trompette » de Christian LAPRERIE.
   En juillet-août, Guy fait une tournée à travers la CHINE durant laquelle il passera à la télévision, à la radio, donnera des master-class et sera membre du jury dans les villes de : PEKIN, ZHANGJIAN ( province de GUANGXI), JINAN ( province de SHANDONG ), SHANGHAI, GUILIN ( province de GUANXI  ), NANCHANG
( province de JIANGXI ), JINGDEZEHEN ( province de JIANGXI ), ANQING ( province de ANHUI ), JIANGYIAN (province de JIANGSU ). A cette occasion, il se verra remettre deux certificats, dont l’un par « l’ECOLE YONGTAI », de PEKIN , l’une des dix meilleures parmi les 200 premières classées en CHINE, qui l’embauchera, avec contrat, comme conseiller artistique musical ( consultant ).
   Le 26 décembre, il déclare 103 titres, dont sept avec textes, à la SACEM.
   En 2002, durant le « 35éme concours international d’accordéon, piano, orgue électronique et guitare » organisé par GUY VIVIER pour le C.F.P.O.A.F. qu’il préside, lui et son association sont jumelés officiellement avec l’école YONGTAI de BEIJING ( l’une des dix meilleures de CHINE ).
   Guy, et le « CENTRE FEDERAL et PEDAGOGIQUE de L’ORGUE et de L’ ACCORDEON de France « qu’il préside, figurent dans le livre « WALSHE essential GUIDE to Accordion and Harmonica events » ( en langue Anglaise ) de WILLOUGHBY ANN WALSHE, éditions KARTHAUSE – SCHMÜLLING, ALLEMAGNE.
   En 2003, guy possède 1041 poèmes et 690 compositions musicales. Il vient d’éditer sa première suite pour orchestre, d’une durée de 12’20’’, dédié à l’orchestre de KANSAS – CITY, USA, dirigé par Mme JOAN COCHRAN SOMMERS. Il participe comme artiste invité au 63ème festival annuel A.T.G. à CHICAGO-USA, puis au 32ème festival scandinave annuel de RANSÄTER – SUEDE.

En 2005, en Juin, Guy est à l'affiche du festival National de Accordion Teacher Guild (ATG - USA ) à CHICAGO, puis il se rend début juillet au festival de RANSÄTER en SUEDE où il sera en vedette sur le magazine officiel.

Cette année, après une réflexion de cinq ans, Guy prend la décision de cesser tout entrainement instrumental et d'abandonner ses prestatations de concerts et récitals à travers le monde afin de se consacrer, tout en demeurant Professeur en exercice, à la composition musicale pour un projet défini d'une envergure rare.

En 2006, au mois de juillet, Guy organise sa dernière compétition pour le CENTRE FEDERAL et PEDAGOGIQUE de L'ORGUE et de L'ACCORDEON de FRANCE dont il assure la direction depuis 1982, ce qui lui fournira une fois de plus l'occasion de recevoir de nombreux candidats Chinois. Cela accompli, Guy décide de mettre l'association C.F.P.O.A.F. en sommeil, donc de suspendre le concours international annuel, pour une durée indeterminée.Guy continue de réaliser son ambitieux projet de compositions musicales.

En 2007, Guy continue de réaliser son ambitieux projet de compositions musicales.

En 2008, Guy continue de réaliser son ambitieux projet de compositions musicales.

En 2009, Guy continue de réaliser son ambitieux projet de compositions musicales.

En 2010, Guy continue de réaliser son ambitieux projet de compositions musicales et dissous les deux associations : MELOMANE-CLUB, qu'il fonda en 1973, et C.F.P.O.A.F. qu'il présidait depuis 1982. Il se déleste ainsi pour s'investir encore davantage dans son ambitieux projet de compositions musicales La parution au journal officiel du 24 février entérinera cette décision..

En 2011, Guy continue de réaliser son ambitieux projet de compositions musicales. Fin septembre il est membre du jury de l'association des PHILIPPINES "Mutyang Paris 2011" pour l'élection de sa Miss France.

En 2012, Guy continue de réaliser son ambitieux projet de compositions musicales.Le 1er juillet, date anniversaire de son ambitieux projet, Guy comptabilise plus de 2100 compositions et arrangements musicaux réalisés en sept ans. Le projet continue...

Toutefois au mois de juillet, de passage en AUTRICHE, au TYROL, Guy est honoré pour sa compostion "GRUSS GOT AUS MÖSERN" figurant sur le double CD édité chez M.A.P, à MILAN, en étant inséré avec photo dans le magazine PZ ( Plateau Zeitung ) dont la parution figure dans le numéro de septembre.

Puis, se rendant en HONGRIE, à l'invitation du prestigieux cru OREMUS ( vin de TOKAJ ) il est convié avec son épouse à une "dégustation verticale" faisant appel, chez cet oenophile ayant séjourné à l'université du vin de SUZE-la Rousse, à son expérience mondiale en ce domaine.

En 2013, Guy intensifie son projet de compositions musicales qui, depuis le début, le voit face à son ordinateur, sans avoir recours à aucun instrument de musique, transcrire ce qu'il entend dans sa tête grâce à son "oreille absolue".

En 2014, Guy s'adonne imperturbablement à son projet de compositions musicales, sa muse étant toujours aussi prolifique.

En 2015, Guy poursuit avec assiduité son fameux projet de compositions musicales, mais l'aboutissement ne sera pas encore pour cette année, le cap des dix ans de créativité étant à l'horizon 1er octobre 2015.

En 2016, Guy se dirige allégrement vers la fin du projet d'écriture musicale commencé onze ans auparavant.L'aboutissement sera pour l'automne avec au passage l'établissement de plusieurs records mondiaux, nous y reviendrons...

Sur YOUTUBE, désormais figurent 102 VIDEOS (Et aussi des audios seuls) de GUY interprète et/ou Compositeur (Piano, Accordéon, Guitare, Bandonéon), mais également ses élèves ainsi que des lauréats des concours internationaux qu'il organisa dans sa bonne ville des impressionistes.

En 2017, dès le 4 janvier, Guy entreprend de terminer son colossal projet de composition musicale commencé en octobre 2005 et devant s'achever au début du printemps de cette année.Ce qui devrait faire 12 ans de travail assidu mais auxquels il faut retrancher deux années consacrées à l'étude de l'informatique, les dix ans restant n'étant que des années scolaires, soit près de 330 semaines pour réaliser plus de 3000 titres tels que prédéfinis dès le début du projet. Pour ce faire, Guy aura totalement délaissé toute pratique instrumentale sur ses cinq instruments, l'appel de sa muse ayant été le plus fort.

Fin Mars, Guy a terminé son projet initial mais décide, pour faire bonne mesure, d'écrire encore jusqu'à fin Décembre, ultime péroraison d'un compositeur insatiable...


 

 

 


 
 
 DISCOGRAPHIE    MELOMANE  -  CLUB
   

Mélomane -Club
Argenteuillais
13 titres

Le Vivier à Musique

Mélomane - Club
Argenteuillais
19 titres

Le Vivier à Musique

MENU  /  ACCUEIL

" La leçon de GUY  tard "
           
             " La guitare Brésilienne de GUY VIVIER "

" TANGO, la PASSION ARGENTINE "

" GUY à L'ORGUE "
 EXTRAIT   AUDIO

  Télécharger gratuitement le morceau " Marche du Mélomane - Club  Argenteuillais " au format mp3 :
  ( clique droit, enregistrer la cible sous ).

MP3 :  Marche   du   Mélomane - Club   Argenteuillais